Articles

Les lycéens d’Iwadiyen en grève illimitée contre la langue arabe

Image
Les Lycéens Iwadyen (Ouadhia) en Kabylie DR Tamurt
OUADHIA (TAMURT) – Les lycéens d’Iwadiyen sont rentrés depuis d’hier en grève illimitée pour protester contre le rejet des Algériens de la langue tamazight, alors qu’eux sont dans l’obligation de subir la langue arabe. Les grévistes semblent déterminés à aller loin dans leur revendication et exhortent les autres lycéens en Kabylie de rejoindre ce mouvement qui prend chaque jour de l’ampleur.
Le mouvement a pris naissance à At Zmenzer avant de se propager progressivement. Les lycéens kabyles exigent le principe de la réciprocité concernant les langues à apprendre dans les écoles. « Œil pour œil et dent pour dent, que l’Etat algérien impose la langue tamazight et arabe à tous les Algériens , sinon chacun a sa langue: ils ont la leur, on a la notre », résume en substance un lycéen kabyle, la raison pour laquelle ce mouvement est né. Ce raisonnement rationnel a poussé le commissaire des Ouadhia, au niveau du commissarait de la meme localité…

« Nous refusons l’arabe parce que vous refusez la langue amazighe »

Image
Agouini Gueghrane marche des Ecoliers kabyles pour tamazight 22-10-2018 DR Tamurt   

AGOUNI GUEGHRANE (Tamurt) – Aux cris: « nous refusons l’arabe parce que vous refusez la langue amazighe », des collégiens, très nombreux, ont marché, ce matin, au chef-lieu de la commune d’Agouni Gueghrane.
La procession s’est ébranlée depuis le CEM jusqu’au siège de l’APC pour tenir un grand rassemblement pacifique dont lequel des collégiens ont dénonce l’arabisation dont ils font l’objet via les cours d’arabe. Tout en interpellant les militants kabyles à les soutenir et à solidariser avec eux pour corriger l’histoire et kabyliser les programmes scolaires, les écoliers kabyles ont clairement exprimé leur voeux d’évoluer dans leur langue maternelle. En colère contre le commissaire des Ouadhias qui a giflé, hier, un lycéen, les lycéens des Ouadhias seront dans la rue de nouveau demain. Massy Koceila Pour Tamurt

Appel à mobilisation contre la répression algérienne en Kabylie

Image
ⴰⵏⴰⵠⴰⴷ  ⴰⵇⵠⴰⵢⵍⵉ  ⵓⵄⴺⵉⵍ
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
TASELWIT
LA PRESIDENCE

APPEL A MOBILISATION Des militants du MAK sont régulièrement traduits en justice pour des faits qui ne sont que des prétextes. Après Massinissa Benalioua qui a été condamné à deux ans de prison pour délit d’opinion, voici que des jeunes de Larv3a N At Yiraten qui ont été déférés devant le tribunal local et dont le verdict est attendu pour le 17. Ce dimanche 14 octobre 2018, ce sera au tour de Redouane Bensaad qui comparaitra à Tizi-Ouzou sur appel du procureur colonial algérien, alors qu’en première instance, le militant fut innocenté pour des accusations d’attroupement politique. L’appel du procureur est un ordre d’Alger, donc un acte politique colonialiste. Or, un rassemblement politique, en tant qu’acte civique et patriotique est un droit légitime. C’est son interdiction qui est un délit. L’Etat algérien est un Etat voyou et toutes les chancelleries occidentale…

La coordination MAK-Anavad Amérique du nord soutient le boycott des cours d’arabe dans toutes les écoles de la Kabylie et félicite la bravoure des enfants de la Kabylie

Image
KABYLIE (SIWEL) — La campagne du boycott en Kabylie prend de l’élan contre l’arabisation et le déni manifesté par la constitution du colonialisme algérien qui reconnaît trompeusement le tamazight comme langue nationale et officielle. En effet, le terrain reflète bien cette loi tortueuse qui ne vise qu’avilir et mépriser les Amazighs en général et les Kabyles en particulier à travers une médiocre reconnaissance de leur langue maternelle chez eux. La coordination MAK-Anavad Amérique du Nord soutient le boycott des cours d’arabe dans tous les établissements scolaires kabyles et félicite la bravoure des enfants de la Kabylie. Où est donc tamazight cette langue nationale et officielle ?
Définitivement, ce titre frelaté alloué à la langue des peuples autochtones de l’Afrique du Nord par le régime colonial algérien est une insulte. L’arabe est mis en avant et imposée comme l’unique langue officielle de l’État au détriment de tamazight que les Arabes refusent même d’apprendre. À travers le boyco…

Homme d’Affaires originaire d’Azeffoun : Ali Haddad est pour un 5 ème mandat de Bouteflika

Image
ALGÉRIE – Plus la date de la tenue des élections présidentielles de 2019 approche, plus la réélection de Abdelaziz Bouteflika se précise. Les indices ? Ce sont les déclarations des différents soutiens habituels de Bouteflika. En effet, ce mercredi, c’est au tour du FCE (Forum des Chefs d’Entreprises) que président l’homme d’Affaires kabyle Ali Haddad, de s’exprimer clairement en faveur d’un cinquième mandat du président de la république actuel. La déclaration de soutien n’a pas été faite par Ali Haddad en personne mais par son adjoint au sein du FCE. Ali Haddad, homme d’Affaires, originaire d’Azeffoun dans la wilaya de Tizi Ouzou, a soutenu à maintes reprises la candidature de Abdelaziz Bouteflika à la présidentielle. Plus encore, il a financé carrément ses différentes campagnes électorales de Bouteflika. Ali Haddad est le protégé de Said Bouteflika, frère du président et homme très influent. C’est pourquoi, quand les détracteurs de Said Bouteflika veulent s’en prendre à ce dernier, m…

50 000 militaires supplémentaires en Kabylie d’ici 2019

Image
KABYLIE – Après un premier renfort de 7000 soldats envoyés fin 2014, la création de brigades spéciales d’intervention n’est autre qu’un vulgaire subterfuge à l’implantation de troupes de plus en plus nombreuses en kabylie. Ainsi, en est-il du retour de 15 000 gendarmes avec un tapage médiatique vantant l’instauration de la sécurité et de la stabilité dans la région. Entre les troupes militaires et paramilitaires, pas moins de 50 000 hommes armés sont stationnés en Kabylie. Selon des indiscrétions le président A. Bouteflika table sur un effectif de 100 000 hommes d’ici l’horizon 2020. La fin de mandat de la dictature bouteflikienne risque d’être encore plus tragique que le printemps noir pour la Kabylie. Sa disparition avant terme risque encore de réveiller la lutte des clans au sein du pouvoir. Le clan d’Oujda est plus que jamais tenté de récidiver comme en 1963. Le décor est installé, reste l’étincelle. Comment expliquer que 35 % des troupes de l’armée algérienne soient stationnées d…

Le régime colonial algérien entretient les déserteurs de la dignité et de la sagesse pour détruire la Kabylie

Image
Kabylie —Le régime colonial algérien a mis à sa disposition tous les moyens pour détruire la Kabylie. Pour y parvenir sans crier gare, il a procédé à l’élimination de tous les opposants à sa politique du chaos instaurée depuis 1962. 

Comment parviendrait-il à garantir son emprise permanente sur ce pays que ni les Romains, ni les Ottomanes ni même les Français n’ont pu soumettre ? Il a évidement compris qu’il fallait coloniser d’abord l’esprit des gens. La religion, l’école, les médias sont efficaces pour pétrir les cerveaux. Ces trois éléments sont devenus les laboratoires qui produisent des sujets dociles et maniables. Alors gouvernables.
La démocratie et la laïcité sont devenues ainsi incompatibles avec ce peuple endoctriné, grâce à la politique de Mohamed Boukharouba et Abdelaziz Bouteflika. Depuis et à ce jour, le ciel de ce coin du monde est fade et sa terre est aride.

L’Algérie, arabo-musulmane, n’est pas conçue pour les Kabyles. Elle est instaurée contre eux. …