Déclarations & communiqués "Un procès contre des non jeuneurs"

La ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) apprend qu’un procès est engagé contre des citoyens devant le tribunal correctionnel de Aïn El Hammam le lundi 21 septembre 2010 pour non respect de la contrainte au jeune durant le Ramadhan.


Ces poursuites pénales succèdent à celles déjà engagées contre d’autres citoyens à Tébessa, Akbou, Bouira sur la base du même chef d’inculpation tiré d’une fausse application de l’article 144, bis alinéa 2 du code pénal.

La LADDH souligne la récurrence de cette dérive sur différents points du territoire national, signe d’une théocratisation rampante de la justice et, qui ternit gravement l’image de notre pays devant l’opinion internationale.

Elle fait remarquer ce caractère schizophrène qui consiste à afficher la déclaration universelle des droits de l’homme dans les commissariats et faire requérir les parquetiers de la république contre des citoyens pour non soumission au monolithisme religieux.

Elle demande qu’il soit mis fin immédiatement à ces procédures illégales au regard du droit positif algérien et aux conventions internationales opposables à l’Algérie.

Elle argue et oppose avec insistance que toute référence à la Charia ne peut être invoqué qu’à titre supplétoire dans des situations lacunaires de vide juridique du droit positif algérien.

Fait à Tizi-Ouzou le 18/09/2010

P/la LADDH

Arezki Abboute

Coordinateur de la MDHC de Tizi-Ouzou

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pour en finir avec la colonisation de la langue arabe

Les juifs de Libye pourront-ils un jour rentrer chez eux?

Nord-Mali : Alger négocie secrètement avec les islamistes d’Ansar Dine