Le pardon pour terrorisme, deux ans de prison ferme pour un sandwich

C'est la semaine où le Premier ministre Ahmed Ouyahia réitérait devant l’APN que « la main de l’Etat demeure tendue à tous les citoyens égarés qui sauront encore se ressaisir pour bénéficier de la clémence de leur pays », que le jeune Farès de Oum El Bouaghi a écopé de deux ans de prison ferme et de 100.000 dinars d'amende pour n'avoir pas jeûné fin août durant le ramadan.

Bouchouta Fares, 27 ans, a été déféré devant la justice d'Oum El Bouaghi et a été condamné lundi à cette peine pour "atteinte à un précepte de l'islam". 

Farès n'est pas un terroriste. Aussi ne bénéficie-t-il pas de la rahma. Alors que le terroriste est arrêté pour port d'armes puis grâcié au mépris d'une loi réelle (les dispositions énoncées dans la Charte pour la paix et la réconciliation nationale), Fares est condamné pour port de sandwich puis condamné au nom d'une loi fictive : il n'y a aucun texte qui punit les citoyens pour "atteinte à un précepte de l’Islam". Mais de cela, le procureur d'Oum-El-Bouaghi n'en a cure : il n'est pas chargé de rendre la justice.
Tout ça pour dire que c'est un peu de la faute à Farès : il aurait dû intégrer un groupe armé au lieu d'un groupe de non-jeûneurs.

Cela dit, Farès a été "capturé" comme un terroriste. On lit, en effet, dans le journal : "Agissant sur renseignement, la police de la localité proche de Ain el Beida, a fait une descente dans un lieu abandonné du centre-ville à la recherche d'un groupe de non-jeûneurs. Tous ont pu prendre la fuite à l'exception de Fares qui a ensuite été placé sous mandat de dépôt".

Maintenant qu'il est considéré comme terroriste pour n'avoir pas jeûné, Farès va-t-il bénéficier des mesures de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale ?  Pourquoi pas ? Ahmed Ouyahia l'a répété devant les députés : la main de l’Etat demeure tendue à tous les citoyens égarés qui sauront encore se ressaisir pour bénéficier de la clémence de leur pays. Et il a ajouté ceci : " Les pouvoirs publics tiennent à mettre en œuvre rigoureusement les dispositions énoncées dans la Charte pour la paix et la réconciliation nationale "

Le Matin

Commentaires

Anonyme a dit…
MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE,vous n'avez pas HONTE de montrer votre VISAGE au PEUPLE ALGERIEN que VOUS avez TRAHI par votre "RECONCILIATION et TRAGEDIE NATIONALE".
MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE,vous avez pardonne aux CRIMINELS ,ASSASSINS,SUCEURS DE SANG et vous avez le COURAGE de parler devant CE PEUPLE ?.
MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE !
"N'OUBLIEZ PAS QUE VOUS SEREZ JUGE PAR DIEU LE CREATEUR ",MAIS JE SAIS UNE CHOSE QUI EST TRES SURE :
" UN JOUR ,VOUS CHERCHEREZ D'APRES DIEU POUR OTER VOTRE VIE ,MAIS HELAS ! DIEU S'ELOIGNERA DE VOUS " (comme on dit en KABYLE: " ATH ANADHIDH AF REBBI AKKEN ADHYAOUI LAAMRITH ,AMAANA REBBI ADHYAOUAL FELAKH ".

Posts les plus consultés de ce blog

Pour en finir avec la colonisation de la langue arabe

Les juifs de Libye pourront-ils un jour rentrer chez eux?

Nord-Mali : Alger négocie secrètement avec les islamistes d’Ansar Dine