le dogme islamiste en Kabylie


On constate aujourd’hui qu’à chaque fois qu’un article vient mettre en garde contre le danger islamiste en Kabylie ou dans le monde certaines personne ne cessent de nous traiter de xénophobe et de raciste, a croire qu’on ne vit pas dans le même monde, le danger existe comme on peut le constater chaque jour jusque devant nos portes.

L’islamisme en Kabylie est une réalité que les citoyens subissent au quotidien. Nos villes et nos villages sont infectés on dénombre des mosquées partout et le voile est devenu l’habit numéro un de nos jeunes filles et cela n’échappe à personne. Il y a encore quelques années, on ne comptait pas un seul hidjab dans nos écoles et les premières filles qui ont adopté cette tenue étaient regardées comme des bêtes de cirque par leurs camarades. Aujourd’hui, elles sont nombreuses. Cet habillement nouveau constitue un danger pour notre culture et nous nous devons de le dénoncer.

Il n’y a pas que les filles qui montrent des signes ostentatoires d’adhésion à l’idéologie islamiste. La barbe et le qamis, uniforme officiel des fous d’Allah, se rencontrent même là où on les attend le moins. Dans les villages les plus hauts perchés, les plus reculés. De ceux qui ont échappé, jusqu’à présent, à la lame de fond intégriste qui a balayé le pays. Les premiers noyaux intégristes ont été formés par de jeunes algérois qui ont fui la guérilla urbaine des années 1990 pour se réfugier dans leur village d’origine.

Depuis, ils ont essaimé dans et autour des mosquées. Au point de constituer aujourd’hui, dans certaines localités, une communauté assez forte pour tenter de remodeler les mœurs selon leurs préceptes. De jeunes imams, fraîchement diplômés de l’université islamique, sont également nommés dans des coins reculés de la Kabylie. Ils ont pour mission d’islamiser des populations qu’ils jugent impies dans leur grosse majorité.

En plein cœur de la ville dans je suis natif Les Ouadhias le constat est accablant. Une grande mosquée a été ouverte au centre de la cité 5 Juillet, comme nous l’avions signalé auparavant surkabyles.net, chaque jour on voit des jeunes de la ville épouser l’idéologie islamiste et ce même dans les villages les plus éloignés de la ville ou on peut voir des islamistes prêcher en pleine rue dans le but de recruter des jeunes et des moins jeunes a les rejoindre. Tout cela se passe devant les yeux des service de sécurité et les responsables locaux qui ne bougent pas le petit doigt, pourtant on essaye toujours de nous faire croire a une loi selon laquelle tous les prosélytismes sont réprimés.

En dehors de ce fait anecdotique, il est évident que les salafistes repentis ont joui de quelques privilèges pour s’implanter dans une région qui leur était pourtant été hostile il n’y a pas longtemps. Telle une nouvelle greffe qu’on essaye d’implanter à coup d’acharnement politico-financier (les repentis perçoivent des indemnités financières), ces islamistes "aux signes ostentatoires" (barbes longues, khamis, voiles) sont, par enchantement, partout présents dans les villes et bourgs de Kabylie. Ils occupent notamment le marché du trabendo (marché informel), un marché traditionnellement dominé par les produits turcs remplacés aujourd’hui par les produits venant du Proche Orient dans le seul objectif d’islamiser la Kabylie.

Enfin, chaque jour la Kabylie est exposée un prosélytisme islamiste qui se pratique au vu et au su de tout le monde, dans les écoles, dans les cafés, dans la rue, Les adolescents et les enfants sont systématiquement touchée par ce fléaux. Dans quelques années, on exhibera une mine étonnée devant le chaos qui est en train de se dessiner aujourd’hui, sous nos fenêtres.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pour en finir avec la colonisation de la langue arabe

Les juifs de Libye pourront-ils un jour rentrer chez eux?

Nord-Mali : Alger négocie secrètement avec les islamistes d’Ansar Dine