Les services de sécurité prélèvent l'ADN de la famille de Droukdel

Le chef d'Aqmi pourrait avoir été tué dans l'opération de l'armée en Kabylie


Abdelmalek Droukdel, chef d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), ferait partie des terroristes tués au cours de l’opération déclenchée depuis jeudi contre les maquis islamistes en Kabylie. Mais sa mort n’est pas encore confirmée. L’opération d’identification des terroristes tués est en cours.
 Selon nos informations, les services de sécurité ont prélevé, samedi 11 décembre, de l’ADN de la famille du chef d’Aqmi à Meftah (Blida) pour le comparer à celui d’un des terroristes tués et établir s’il s’agit ou non de Droukdel.
Pour le même objectif, les services de sécurité ont également rendu visite à la famille de l’émir de la région centre d’AQMI, Abou Derar, qui habite Reghaïa, à l’est d’Alger. Ce dernier figurerait également au nombre des terroristes tués lors de cette opération de l’armée.
Samedi, l’opération, dirigée par deux généraux et à laquelle participent environ 4 000 militaires au sol, appuyés par des hélicoptères, était toujours en cours. Elle s’étend sur les trois wilayate de Tizi Ouzou, Boumerdès et Bouira. Les réseaux de téléphonie mobile sont restés brouillés pour empêcher les groupes armés de communiquer entre eux ou d’utiliser les mobiles pour actionner des bombes à distance.
Les actions de l’armée ciblent les maquis de Sidi Ali Bounab où une importante réunion devait se tenir ce week-end sous l’égide de l’émir national d’Aqmi, Abdelmalek Droukdel. L’armée a lancé également des opérations à Bouira et Boumerdès pour empêcher des groupes terroristes de progresser vers Sidi Ali Bounab.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pour en finir avec la colonisation de la langue arabe

Les juifs de Libye pourront-ils un jour rentrer chez eux?

Nord-Mali : Alger négocie secrètement avec les islamistes d’Ansar Dine