Poursuivi pour 7 chefs d'inculpation et placé en détention : DSK risque jusqu'à 74 ans de prison



Un coup de tonnerre. Le parquet de New York a demandé lundi le placement en détention préventive de Dominique Strauss-Kahn, accusé de tentative de viol par une femme de chambre d'un hôtel new-yorkais. Le parquet a fait valoir que les rapports préliminaires des experts corroborent les accusations de la plaignante et que si l'accusé retournait en France, il ne serait pas possible de le faire revenir aux Etats-Unis.


Le parquet a aussi indiqué qu'une enquête était ouverte une autre affaire sexuelle dans laquelle Dominique Strauss-Kahn aurait pu être impliqué. Les avocats de la défense ont rejeté les accusations et proposé la libération du directeur général du Fonds monétaire international contre le versement d'une caution d'un million de dollars.

Les sept chefs d'inculpation énoncés à l'encontre de Dominique Strauss-Kahn par la justice américaine sont passibles d'une peine de prison pouvant aller jusqu'à 74 ans et trois mois, révèlent aujourd'hui des documents judiciaires.

L'un des avocats, Ben Brafman, a déclaré qu'il était « très probable » que Strauss-Kahn serait disculpé.
Les avocats ont assuré que Dominique Strauss-Kahn coopérait pleinement avec les enquêteurs, ajoutant que la personne avec laquelle DSK a déjeuné samedi témoignerait qu'il n'a pas fui l'hôtel.
Depuis son arrestation samedi après-midi à bord d'un avion d'Air France qui s'apprêtait à décoller pour Paris, Dominique Strauss-Kahn est apparu pour la première fois en public à sa sortie d'un commissariat de Harlem spécialisé dans les affaires de mœurs.

Les mains menottées dans le dos et encadré par deux policiers, il était monté à l'arrière d'une voiture de police banalisée sous les flashs des photographes. Les images de cet homme de 62 ans serré entre deux policiers, visiblement fatigué, le visage crispé, illustrent la tourmente dans lequel est plongé le patron du FMI depuis son interpellation.

La victime présumée a formellement désigné dimanche après-midi Dominique Strauss-Kahn comme son agresseur parmi un groupe d'hommes, lors d'une séance d'identification au commissariat. Selon le quotidien New York Times, elle est d'origine africaine et maman d'une fille de 10 ans.
La comparution, qui devait avoir lieu dimanche, a été reportée à lundi afin de permettre aux enquêteurs d'effectuer de nouveaux tests, a indiqué un autre avocat de DSK, William Taylor. L'avocat a précisé que « (son) client avait, de son plein gré, accepté de nouvelles analyses ».

L'affaire a ébranlé la classe politique française à un an de la présidentielle, pour laquelle DSK faisait figure de favori. Elle a également plongé dans l'incertitude le FMI au moment où l'institution doit piloter la réponse à la crise de la dette dans plusieurs pays européens.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pour en finir avec la colonisation de la langue arabe

Les juifs de Libye pourront-ils un jour rentrer chez eux?

Nord-Mali : Alger négocie secrètement avec les islamistes d’Ansar Dine