Elysée: déjeuner annulé avec le président iranien pour cause de vin rouge



Hassan Rouhani aura néanmoins droit au tapis rouge lors de sa visite officielle à Paris les 16 et 17 novembre
 
Le président iranien Hassan Rohani se rendra le 14 novembre en Italie avant une visite en France les 16 et 17 novembre, selon la présidence iranienne citée lundi par l'agence officielle Irna.
Le samedi 14 novembre, "le président Rohani se rendra en Italie où il doit rencontrer le président italien, le Premier ministre et d'autres responsables", a déclaré Parviz Esmaili, responsable des relations publiques du bureau du président iranien. "Il rencontrera également le Pape", a-t-il ajouté.


Par la suite, M. Rohani se rendra lundi à Paris à l'invitation du directeur général de l'Unesco où il prononcera un discours.
"Mardi matin, il sera reçu officiellement par le président français François Hollande et aura des entretiens avec des responsables français avant de renter à Téhéran", a ajouté M. Esmaili.

Sauf miracle, François Hollande et Hassan Rohani ne déjeuneront pas ensemble à l’Elysée. Ils ne dîneront pas non plus, "Un repas était envisagé mais il a capoté", ont confié à la station de radio RTL plusieurs interlocuteurs dans les milieux d’affaires français et iraniens. "Une belle occasion manquée", disent-il. En fait l’Iran a demandé, comme très souvent, un menu halal et la suppression des bouteilles d’alcool à table. La France refuse de déroger aux traditions républicaines des repas officiels. Le vin de la discorde a déjà provoqué dans le passé des tempêtes diplomatiques. L'Élysée, embarrassé, tente d'étouffer toute polémique pour ne pas gâcher cette visite censée matérialiser la relance de la relation entre l’Iran et la France, ajoute RTL.

"L’idée d’un petit-déjeuner a ensuite été avancée par l'Élysée", assure une source très impliquée dans cette visite. "Trop cheap" pour le président Rohani, ont répondu les Iraniens. Il n’y aura donc pas de repas au vin rouge, mais un tapis rouge à l’Elysée pour finalement une séance de deux heures d’entretien (si tout cela ne change pas d'ici là) - le 17 novembre avec le président Hollande avec lequel seront notamment évoqués des dossiers comme la Syrie et le "terrorisme".

Le président iranien devrait également voir une vingtaine de chefs d'entreprises français. . PSA, EADS, Accor, Total, Orange, Vinci ont notamment été invités par le président du Medef, Pierre Gattaz, à rencontrer Hassan Rohani. Le ministre français de l'Économie, de l'Industrie et du Numérique Emmanuel Macron a également été convié d'après le programme qui n’est pas encore finalisé.


Par I24News

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pour en finir avec la colonisation de la langue arabe

Les juifs de Libye pourront-ils un jour rentrer chez eux?

Nord-Mali : Alger négocie secrètement avec les islamistes d’Ansar Dine