La guerre des candidatures aux législatives a commencé au sein du FFS et du RCD !

guerre des candidatures legislatives 


KABYLIE (Tamurt) – Dans une année le gouvernement algérien organisera des élections législatives si, bien sur,  le calendrier électoral est respecté. Et pourtant, les candidats affûtent, déjà, leurs armes et se préparent. En Kabylie, pays sous occupation algérienne, les deux partis les plus ancrés se préparent à cette échéance, pourtant rejetée par le peuple dans sa majorité.  

La guerre a commencé entre responsables de ces partis qui prendront part à ces élections. Le RCD, qui a boycotté celles de 2012, a, apparemment, changé d’avis cette fois-ci. Il vient d’emboîter le pas au FFS qui compte, déjà, une vingtaine de députés dans le parlement algérien. Les postulants se préparent pour s’accaparer des premières places en tant que têtes de listes en Kabylie et se permettre une place au soleil entre 2017 et 2022.


Avec un salaire de plus de 30 millions de centimes par mois, sans parler des autres privilèges, les députés algériens n’ont qu’à lever leur main quelques secondes par mois.  «  Au RCD comme au FFS, les clans livrent des batailles latentes. Chacun veut s’imposer en tête de liste.  Les deux partis participeront, certainement, aux prochaines élections »,* nous confie un ancien journaliste Kabyle.

Si les FFS et le RCD prendront part aux prochaines législatives, alors que Saïd Sadi compte même prendre part aux présidentielles de 2019, ces deux formations creuseront, alors, leurs propres tombes et leurs existence ne sera qu’un passé dans l’histoire de la Kabylie.  Le peuple de ce pays a vomi le régime colonial et veut en finir définitivement avec le colonialisme féroce algérien.

Par Tamurt


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pour en finir avec la colonisation de la langue arabe

Les juifs de Libye pourront-ils un jour rentrer chez eux?

Nord-Mali : Alger négocie secrètement avec les islamistes d’Ansar Dine