Articles

Affichage des articles du janvier, 2017

Les affrontements se multiplient : Vers un « hiver noir » en Kabylie ?

Image
BGAYET (Tamurt) – Après avoir vécu, le lundi, une journée d’émeutes ayant abouti à la destruction partielle de la clôture du commissariat de la ville, la station balnéaire de Tichy a vécu, une fin d’après midi et un début de soirée d’enfer, au deuxième jour de la grève des commerçants.
Les manifestants ont commencé par bloquer la route à la circulation avant de se diriger vers le commissariat de police où ils ont croisé le fer avec les policiers rameutés, en urgence, à partir de l’unité d’intervention d’Aokas. Des bombes lacrymogènes fusaient de partout alors que les jeunes ripostaient avec des pierres et des objets hétéroclites.

Seule l’auto-organisation de la Kabylie peut offrir une perspective pour sortir de ce face-à-face Kabylie - Etat colonial

Image
OPINION (SIWEL) — Cette analyse d'un de nos contributeurs s'adresse aussi bien aux manifestants, aux commerçants grévistes qu'aux militants souverainistes kabyles. Ces derniers ont un rôle à jouer dans la canalisation de cette colère légitime qui risque d'aller vers un embrasement général. Un vent de révolte souffle sur la Kabylie. Des milliers de jeunes sont sortis dans les rues pour crier haut et fort leur colère. Des commerçants ont baissé rideau pour dire halte à l’arbitraire fiscal imposé par l’État colonial d’Alger, pénalisant ainsi leur activité. Le peuple kabyle est sommé de serrer la ceinture suite à la politique d’austérité brutale décidée par le gouvernement d’Alger. Un sentiment de peur et de désarroi s’est emparé de la région qui fait les frais des politiques racistes de l’État central et des jeux des clans en lutte pour le pouvoir.